Aller au contenu principal
Logo de la Mairie de Saujon

AVIS AUX DÉTENTEURS D'OISEAUX : ÉLÉVATION DU NIVEAU DE RISQUE D'AFLUENCA AVIAIRE

 

A compter du 6 novembre 2020 et conformément à l'Arrêté ministériel, qualifiant  en "niveau élevé" le risque en matière d'influenza aviaire, des mesures de prévention sont rendues obligatoires en Charente-Maritime. 

 

Mesures renduent obligatoires pour les détenteurs d'oiseaux (volailles, oiseaux d’ornement, gibier et faune sauvage captive, les chasseurs et utilisateurs du milieu naturel, les vétérinaires, les laboratoires d’analyses départementaux, les professionnels de l’aviculture) : 

la claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs,

l’interdiction de l’organisation de rassemblements et la participation des volailles originaires des zones concernées dans les zones au risque «négligeable»,

l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes,

l’interdiction de l’utilisation d'appelants,

 

De plus, les mesures suivantes sont applicables dans toutes les communes :

la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux,

l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France,

la vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet,

 

Des informations détaillées ainsi qu’un guide pratique sont disponibles sur le site du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et sur le site Internet de le Préfecture de la Charente-Maritime :

https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

http://www.charente-maritime.gouv.fr

 

Consultation de la carte des zones concernées par les mesures de prévention (ZRP en bleu, départements en rouge) :

Afluenca_aviaire_carte_des_zones_concernées_6_novembre_2020.pdf

 

*L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse d’origine virale touchant les oiseaux. Très contagieuse, elle est susceptible d’occasionner de lourdes pertes en élevage. A ce jour, la France est indemne de cette maladie. Les zones à risque particulier abritent des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs.

 

 

Ma commune en 1 clic